Contenu

De quoi parle-t-on ?

 

Le terme de « signalement » fait partie du langage courant, mais il est inadapté à la procédure mise en place par la loi de mars 2007 qui lui a substitué celui « d’information préoccupante »

« On entend par information préoccupante tout élément d’information, y compris d’ordre médical, susceptible de laisser craindre qu’un enfant se trouve en situation de danger ou de risque de danger, qu’il puisse avoir besoin d’aide, et qui doit faire l’objet d’une transmission à la cellule départementale de Recueil des Informations Préoccupantes pour évaluation et suite à donner. »

« Le signalement s’applique désormais à la saisine du procureur de la république. Il constitue un acte professionnel, un écrit présentant, après évaluation, la situation d’un enfant en danger qui nécessite une protection judiciaire. »


RECONNAITRE DES INDICATEURS D’ALERTE


De différents degrés de gravité, il peut s’agir :

  • de comportements anormaux ou inhabituels :
    • l’enfant est agité, pleure ou inversement est replié et silencieux,
    • il est agressif verbalement et/ou physiquement envers les adultes ou les autres enfants,
    • il s’isole et ne veut pas jouer avec les autres,
    • il refuse de se dévêtir surtout lors de la toilette ou des activités aquatiques,
    • il a peur la nuit et fait des cauchemars,
    • il manifeste une crainte excessive de l’adulte,
    • il utilise un vocabulaire inadapté à son âge notamment à propos de la sexualité,
    • il refuse de rentrer à la maison…
Consultez la fiche technique n°1

de signes laissant présumer des carences parentales : négligence de l’hygiène corporelle, attitudes alimentaires inadaptées, manque de sommeil…

Consultez la fiche technique n°1

d’indices visibles qui se traduisent par des lésions sur le corps laissant présumer des violences physiques : hématomes sur plusieurs parties du corps, traces de coups, de brûlures, de morsures, de griffures, fractures répétées…

Consultez la fiche technique n°2

chez des enfants plus âgés, d’autres symptômes répétés peuvent se surajouter ou se manifester : manifestations suicidaires, passages à l’acte, troubles alimentaires, dépression…

Consultez la fiche technique n°2

de fugues, de disparitions

Consultez la fiche technique n°3

de paroles « graves » exprimées par l’enfant référant à des violences subies, de nature sexuelle, physique, psychologique.

Consultez la fiche technique n°4

Ces indices peuvent être d’intensité et de gravité variables. Isolés, ils indiquent une difficulté de l’enfant. Combinés et/ou répétés, ils témoignent d’une difficulté plus importante.

La détection de ces indices nécessite d’être vigilant, à l’écoute de l’enfant, d’observer, de reconnaître les signaux et de s’en alerter.