Contenu

SNU : les missions d’intérêt général

 

Les Hautes-Pyrénées font partie des 13 départements de métropole et d’outre-mer préfigurateurs qui participent à la phase pilote du SNU. Du 16 au 28 juin dernier, 100 jeunes volontaires des Hautes-Pyrénées ont ainsi effectué leur séjour de cohésion dans les 12 autres départements.

A l’issue de cette première phase, les jeunes volontaires accomplissent une mission d’intérêt général (MIG) dans les Hautes-Pyrénées, d’une durée de 12 jours ou 84 heures, hors temps scolaire, dans des structures d’accueil (services de l’État, collectivités territoriales, associations…).

  • Qu’est-ce qu’une mission d’intérêt général (MIG)

La phase obligatoire de mission d’intérêt général poursuit 3 objectifs :
- permettre une meilleure insertion des jeunes dans la société ;
- développer la culture de l’engagement et le sens de l’intérêt général ;
- renforcer la responsabilité et l’autonomie des jeunes.

Les missions proposées répondent à la mise en œuvre d’un service d’intérêt général et relèvent d’un des domaines suivants : défense et sécurité nationales, solidarité, santé, éducation, culture, sport, environnement et développement durable, mémoire et citoyenneté, développement international et action humanitaire.

Elles ne peuvent se substituer ni à un emploi, ni à un stage. Elles sont complémentaires de celles des salariés, des bénévoles et des stagiaires.

Les missions peuvent être organisées sous deux formes différentes :
- une mission perlée : la/le volontaire apporte son concours régulier à une structure locale chargée de service au public comme les clubs sportifs, les EHPAD, etc...
- une mission ponctuelle : la/le volontaire apporte son concours à un projet d’intérêt général existant et ponctuel comme l’organisation d’événements culturels ou sportifs, des chantiers de restauration du patrimoine…

L’accompagnement des volontaires est au cœur du projet d’accueil. Dans le cadre des missions, chaque structure d’accueil désigne un mentor chargé d’accompagner le volontaire.

  • La mise en œuvre des missions d’intérêt général

A partir des choix thématiques formulés par les jeunes engagés, une recherche ciblée de structures d’accueil est réalisée par la Direction départementale de la cohésion sociales et de la protection des populations.

Ainsi, dans le département, sur les 100 missions à rechercher pour les volontaires :
- 30 missions sont en cours ou ont été réalisées (préparations militaires, jeune sapeur pompier,croix rouge, resto du cœur, EHPAD, ONAC, ADAPEI…)
- 33 missions sont en attente d’ouverture de place auprès de structures militaires (armée ou gendarmerie)
- 34 missions sont en cours de programmation
- 3 dossiers sont en attente de précision de la part des volontaires

  • Des illustrations de missions

Croix Rouge Française :
Formation aux premiers secours en équipe de niveau 1 et participation aux dispositifs prévisionnels de secours déployés à l’occasion de manifestations sportives, culturelles ou de grands rassemblements.

Office National des Anciens Combattants et des Victimes de Guerre :
Recueil de témoignage sur le parcours d’un grand témoin de l’Histoire (ancien combattant, résistant, déporté)
Mission de porte-drapeau lors des cérémonies commémoratives et participation à la transmission des valeurs

Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes :
Aide à l’animation des activités et accompagnement personnalisé des résidents

Association départementale de parents et d’amis des personnes handicapées mentales (ADAPEI) :
Découverte du champ du handicap et participation à l’animation des activités proposées au public en situation de handicap
Préparation des jeunes de 12 à 20 ans d’un Institut Médico Educatif à l’exercice du droit de vote

  • Focus sur la mission de la volontaire aux Restos du Cœur

Les Restos du Cœur ont souhaité proposer des MIG dans le cadre du SNU. L’implantation de leurs activités dans 10 lieux du département permettra d’accueillir de nombreux jeunes ayant manifesté de l’intérêt pour les actions solidaires dont 12 résidant hors de l’agglomération Tarbes Lourdes Pyrénées.

Les missions proposées au jeune concernent le secours alimentaire (réception et mise en rayon des marchandises et distribution), l’accueil et les échanges avec le public (cafétéria, point informatique) pour tous les centres. Sur Tarbes et Lourdes, l’appui à l’apprentissage de Français et aux devoirs est proposé en sus.

La jeune volontaire, habitante de Tarbes, a réalisé son séjour de cohésion en Haute-Saône. Elle est la première volontaire à rejoindre les Restos du Cœur.

Mme PERROTET, responsable du centre de Tarbes assure son tutorat. Sa mission a démarré le 21 octobre et s’achèvera le 28 février, couvrant ainsi une large partie de la campagne d’hiver de l’association.

  • Les perspectives 2020 pour le SNU

L’objectif, sous réserve de l’adoption du projet de loi de finances 2020, est d’impliquer l’ensemble des départements dans le déploiement du SNU et de toucher 30 000 jeunes nés en 2004.
Les séjours de cohésion se dérouleront au mois de juin et seront suivis de la mise en place de MIG pour l’ensemble des cohortes.