Communiqués 2018

Contenu

Étude archéologique au chevet de la cathédrale de Tarbes

 

La cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède de Tarbes, édifice classé Monument historique depuis 1906 appartenant à l’État, bénéficie en ce début d’année 2018 d’une étude archéologique qui s’inscrit dans le projet de création du trésor de la cathédrale.

Cette étude, initiée par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac Occitanie), a été réalisée dans l’espace clos du jardin, espace témoin de l’histoire de l’édifice, où se situera probablement l’accès au futur trésor.

En effet, l’histoire de la cathédrale Notre-Dame-de-la-Sède, avant le début de la construction de l’édifice actuel au XIIe siècle, n’est pas connue, et les résultats des recherches de terrain en cours vont probablement permettre d’en éclairer une partie.

Ces recherches, demandées par la Drac Occitanie et pilotées par deux de ces services (archéologie et monuments historiques), ont été réalisées par l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Elles s’inscrivent dans l’étude générale, historique, documentaire et architecturale de création du trésor de la cathédrale.

Au mois de février dernier, une auscultation par radar de la zone concernée, avait révélé la présence de vestiges enterrés, de dimension considérable, adossés à l’abside de la cathédrale dans des dispositions qui laissaient supposer la présence d’un monument antérieur à la construction de l’actuel édifice.

Les sondages archéologiques qui viennent de s’achever ont permis de confirmer et de préciser la présence, à l’état de fondations, de ce qui pourrait correspondre à une église antérieure à la cathédrale actuelle.

Cette découverte exceptionnelle fera, dans les semaines qui viennent, l’objet d’études et d’échanges qui permettront probablement de préciser sa période de construction, et d’enrichir ainsi la connaissance de ce monument majeur du département des Hautes-Pyrénées.

Le trésor de la cathédrale de Tarbes, en cours d’étude, serait installé à l’horizon de 2020 dans l’aile du chapitre adossé au sud-est du monument. Il aura vocation à abriter des objets (orfèvrerie, vêtements liturgiques, éléments lapidaires...) témoins de l’histoire de l’édifice et à contribuer ainsi à la connaissance et la valorisation de Notre-Dame-de-la-Sède.

Télécharger le communiqué (format pdf - 448 ko - 02/05/2018)

  (nouvelle fenetre)